Carmina!

 

24

Amsterdam 1977-1990. Treize années chez les Bataves. Ah mais ils sont bien, avant garde à tous les niveaux, du moins pendant cette période. Quand je suis revenue en France, j’ai rétrogradé sérieusement! Heureusement que l’amour a pointé son nez dans ma vie, ce qui a bien aidé à ma re-adaptation ( dans mon pays d’origine…). Comme mon look n’était pas forcément celui du sud de la France, après 3 mots, on me demandait d’où je venais, ah oui je parlais ma langue avec l’accent et la tournure de phrase des pays du nord…Depuis les gens se sont quand même plus mélangés…

Treize années au coeur d’Adam, à faire quoi? Devinez! La même chose qu’avec Doni-Doni, tripatouiller les beaux tissus et …habiller les femmes. Mais ces tissus on ne peut plus les trouver, mondialisation oblige… je peux vous dire que Carmina a touché, cousu et repassé parmi les plus beaux tissus de cette planète!

J’ai donc eu envie de vous montrer quelques fragments de ce travail. Vous savez, à l’époque, on ne cliquait pas sur un bouton de mobile pour photographier tout et n’importe quoi : les mobiles ne nous avaient pas encore envahi, ils n’existaient pas, pas plus qu’internet. Mais on ne s’en portait pas plus mal, au contraire!

 

 

Ce n’est qu’une partie des créations de Carmina. Elles représentent un travail avec le velours pané qu’il fallait travailler pour le rendre ainsi c’est à dire le laver et le repasser…Des photos d’un défilé à l’hôtel Hilton d’Amsterdam avec le choix de ce lin coloré avec applications de lin noir et d’autres photos (celles en noir-blanc) de modèles pour le quotidien, et encore de la vraie dentelle et de la soie indienne. Sinon Carmina a aussi travaillé des collections avec des saris indiens, du damas,des crèpes,  de la soie lyonnaise et même du wax hollandais vlisco (prémice à Doni-Doni?). La plupart des tissus venait d’un fournisseur du Sentier à Paris qui  procurait du tissu haute couture avec 1 ou 2 défauts sur 6 mètres, donc moins cher. Carmina a aussi utilisé pas mal de galons indiens et travaillait des applications…

Fin de l’article demain

 

Publicités

L’année sabbatique

Sans titre - 1 copie

La belle aventure Doni-Doni a pris fin le 30 septembre 2018. C’était mon souhait. Elle restera inoubliable dans ma vie. Jusqu’au dernier jour et même surtout les derniers jours vous m’avez démontré tellement de reconnaissance que cela peut paraître complètement idiot d’arrêter. Mais vous avez bien lu dans le texte ci-dessus que je parle de résurgence : pourquoi pas. Et puis, je voudrai ouvrir une autre page, avancer dans la photo…et me reposer, me laisser aller. Le blog va continuer, qui sait ce que je vais dire et montrer. Ce sera encore au Mali , un pays où les habitants-tes possèdent une gentillesse innée. En attendant, voici quelques photos souvenirs : le bogolan, l’indigo, les ateliers. Un autre article-souvenir ne saurait tarder avant mon départ. Vous pouvez aussi cliquer sur n’importe lequel des articles écrits depuis 2014. A bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                        

 

 

 

On a eu chaud!

 

20180811_121323

Ah oui, des records ont été battus…par moi-même! Le record de pas d’articles depuis le 28 mai! C’est peut être un bon signe : Doni-Doni n’a pas le temps car elle vends. Pas du vent, non, mais tous  ces beaux tissus et bijoux, déjà présentés et fabriqués dans la tranquilité, la lenteur du vrai et de la nature

Je ne sais si la chaleur a, elle aussi, battu des records, mais elle est bien venue au rendez- vous finalement, et elle nous a bien fatigué tous et toutes.

Vous êtes aussi tous  venus, comme chaque année nous visiter à Saint Antonin et chez Doni-Doni. Vous avez aimé et complimenté. Je dois vous en remercier chaleureusement.

Voici un éventail de photos de ces derniers mois:

 

La photo en ouverture de l’article représente Les Grandes Personnes, ce grand collectif d’artistes basé à Aubervillers à la Villa Mais d’ici. Ce grand collectif de marionettistes a 20 ans et crée des marionettes géantes très vivantes. Ils sont présents en Afrique depuis longtemps notamment au Burkina Faso. Leur présidente d’honneur , Babette, est décédée en Août . Une partie du groupe était à Saint Antonin et nous a gratifié d’un défilé de rue plein d’émotion, en l’honneur de Babette, originaire du Tarn. Je vous propose de visioner leur site : http://www.lesgrandespersonnes.org ou de visiter leur page FB. De vraies grandes personnes!

Nous avons eu la chance aussi d’accueillir pour la seconde fois à Saint Antonin le festival « Samba Al Pais » qui avait lieu les années avant à Montricoux. Le festival fêtait sa 11ème édition, vraiment réussie. Il a occupé des prairies le long du fleuve Aveyron, face au superbe Roc d’Anglars, pendant 3 jours. Toto La Mompesina, la grande diva colombienne nous a honoré d’un concert torride le dimanche soir, sous la pleine lune. La soirée restera inoubliable. Ce festival devient de plus en plus populaire chaque année! Il nous offre dans la journée des concerts,  dans le centre de Saint Antonin, tout proche de nos boutiques. Longue vie à Samba Al Pais! Si la plupart des musiciens sont d’Amérique Latine, l’ouverture vers l’Afrique est bien entamée avec cette année Moh!Kouyaté de la Guinée Conakry

Et pour finir : Doni-Doni, en pleine saison, s’est payé… SANTANA à Marciac! Carrément!

201808150873-full

Et si on peignait le ciel en couleur?

Je vais passer une commande.  Appel à ceux qui sont sous un ciel bleu rempli de soleil : pouvez vous nous en envoyer un peu? Nous en manquons tellement cette année. Nous n’y sommes pas habitués… en échange je viens vous visiter et vous amène pleins de sourires. C’est OK?

 

Pour ceux qui sont dans le même cas (climat instable), voici quelques photos de la boutique qui, je l’espère, sauront vous réchauffer

Je voulais vous parler de Doni Blon et de Benkadi Bougou initialisés par l’association Terres Jaunes qui a son siège en Belgique. Plus d’infos : http://www.terresjaunes.org

Doni Blon est un centre de formation gratuit dans les métiers liés au tourisme : métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Doni Blon forme des jeunes  exclus du système scolaire et dont les parents ne peuvent pas payer des études. 90% des diplômés ont trouvé un travail dans l’hôtellerie! La formation a lieu dans un vrai hôtel-restaurant sur le fleuve Niger, un endroit vraiment magnifique!

Benkadi Bougou forme de jeunes agriculteurs- agricultrices en agroécologie de manière à lutter contre l’exode rural. Les techniques de l’agroécologie valorisent les cultures locales dans le respect des traditions, les élèves agriculteurs sont au centre de leur environnement.

 

photo-fonctionnement

 

DONI-DONI 2018

Oui, Doni-Doni est bien rentrée dans son Quercy joli , mais le climat, quelle horreur, déprimant! Et puis le printemps est arrivé finalement, tout le monde attendait çà : aujourd’hui 26 degrés, on croit rêver, des feuilles aux arbres, les prés qui verdissent, pleins de fleurs qui éclosent et la boutique est ouverte. Je ne cacherai pas qu’elle est franchement belle, c’est comme çà, je ne peux pas faire autrement (quelle modestie!). Que voulez vous faire dans un monde aussi cruel, autant prendre les chemins de traverse pour y cueillir de doux rêves, non? D’ailleurs en voici quatre : les bogolans de Soroblé (cf.article février). Admirez et rêvez!

 

Et de nouvelles écharpes, encore plus belles, celles du Ndomo , de Sinignessigui et de Soroblé.  Il y a aussi des tee shirts en bogolan et des chemises d’hommes également en bogolan. Je dois  photographier .

Je vous présente des fauteuils  crées par Isabelle de « Voltaire, Louis et les autres ». Ils sont recouverts de nos tissus. Vous pouvez allez visiter leur compte FB. Isabelle n’utilise pas le tissu sur toute l’assise de ses fauteuils et c’est cette manière de travailler qui rend ses créations si modernes.

 

Pour finir aujourd’hui, la photo d’un nouveau modèle de robe en wax. Si le beau temps veut bien continuer, on fera des photos dans le beau Saint Antonin avec une mannequin. Donc à suivre bientôt!

DSCN5044

Madame file…

Madame file quoi? Elle file du mauvais coton? Elle file à l’anglaise? Pas du tout!

DSC_0000016 (2)

Madame file le bel AMOUR. Et oui, c’est comme çà, la vie nous réserve des surprises là où on ne les attend pas. Un beau malien, doux avec çà et tout et tout…mais je ne vous en dis pas plus et vous ne verrez rien. Vie privée. Mon blog en a pâti… mais je vais me rattraper.

Admirez les nouveaux wax, choisis avec mon oeil de lynx (article de 2017)? Peut être bien avec mon oeil de biche cette année.

Les robes et les jupes sont prêtes ainsi que nos sachets offerts pour les beaux bijoux de Farafina Tigne (articles 2017). Les bijoux sont là aussi je vais les photographier très vite.

 

 

 

 

Un joli après midi avec mon chéri à jouer comme des enfants!

Et voici du côté de Segou, toujours de nouvelles oeuvres de nos artistes Ndomo et Sinignessigui. Les jupes, les robes et les tissus sont là avec des surprises : pantalons et tee shirts! Les écharpes ont évolué aussi avec en plus celles de Sinignessigui et de Soroblé. je vais photographier tout cela.

Le retour est tout proche et Doni-Doni va ouvrir sa saison le week end de Pâques, sauf s’il pleut des cordes…S’il fait beau, je sais que vos allez tous sortir car vous êtes tous fatigués du froid et de la pluie.

A très bientôt alors

Festivals!

Nous sommes maintenant, ici, à Bamako et à Segou, dans la grande période des festivals! En voici plusieurs en cours et à venir:

 

Les 11ème Rencontres de Bamako, dont j’ai déjà parlé dans l’article précédent, va cueillir bientôt ses oeuvres du Parc national et je vous en offre quelques unes, mais je triche, car plusieurs sont de votre écrivaine qui a, en plus fait poser ses chéries… Je n’ai pas pu résister à vous montrer le tableau noir : « La Solitude de La Mour » est l’oeuvre de la chérie en rogne (photo), c’est toute une histoire de divorces, de séparations et d’intrigues amoureuses…imaginée par la miss. Ces rencontres se termine le 31 avec un documentaire sur Robert Doisneau au CCF.

 

Equations Nomades est une rencontre annuelle entre 3 pays (France/ Maroc/ Mali) organisée par 2 associations culturelles du Mali, Totem et Melting Culture, accompagnées par l’Unesco Mali. Elle a pour moteur une envie de rencontres et de partage à travers l’art entre ces 3 pays qui ont une longue histoire commune, à travers des ateliers artistiques pour les jeunes, des conférences, des expositions et des concerts. Nous étions hier pour le concert de clôture, de jeunes Touaregs charmants (Aratan N’Akalle), avec leur rythme du Nord la moitié de la salle dansait sur scène! Et, cerise sur le gâteau, tout un groupe de jeunes musiciens et chanteurs, chanteuses nous ont offert leur enregistrement du jour : un hommage aux organisateurs et organisatrices du festival qui n’étaient pas au courant! Le Mali est quand même incroyable! Merci!

FAB (Festival Acoustik Bamako) en est à sa 3ème édition. L’invité d’honneur était, l’an dernier, Matthieu Chédid « M », à l’occasion de la sortie de son album Lamomali. Vous pouvez regarder l’article de janvier 2017. Cette année s’avère à nouveau excitante. Il débute en fin de semaine prochaine et je vous donnerai des nouvelles pour sûr. cette édition est dédiée à Marc Antoine Moreau, dit Marco, producteur et dénicheur de musiciens africains, comme Amadou et Maryam, Jupiter Okwess , Songhai Blues que nous avons vu la semaine passée à l’ISF. Un concert fantastique rempli à bloc avec des toubabs du monde entier et  bien sûr des maliens. Marc Antoine nous a quitté le 7 décembre, décédé des suite d’un mauvais palud, trop jeune. il venait d’être nommé responsable du label Universal Africa depuis seulement quelques mois.

songhoy-blues-copie

Songhoy Blues

Ciné Droit Libre, festival de cinéma itinérant a débuté en 2005 au Burkina Faso. Bamako l’accueille pour la 3ème année consécutive. Le thème de cette année : « Migrations: loin de chez moi? ».

Vous pouvez aller visiter les pages FB ou les sites et articles sur ces évènements passionnants. Un autre article sera nécessaire avant de revenir au…travail! Tout cela, pour témoigner de la vitalité de la jeunesse malienne. Vous êtes les bienvenus-es! D’ailleurs vous revenez!

 

 

 

Soroblé

DSCN2893

L’Atelier Soroblé, teinture et création de bogolans

Soroblé est une coopérative sociale dirigée par Souleymane Coulibaly, artiste en bogolans. J’ai finalement plongé dans leur univers. Nous ne produirons pas de robes car Souleymane travaille uniquement sur des tissages traditionnels, néanmoins très fins. Il y aura des tentures et des écharpes. Vous allez aimer.

Souleymane a initié un projet ambitieux depuis 2010, en collaboration avec l’association belge Mali Kadi. Il s’agit du projet FANGA. Fanga a commencé à construire une école dans un village qui forme les enfants des villages à une éducation pratique et variée  en rapport aux besoins locaux. Je vous propose de visiter le site de l’association. Ils sont vraiment très actifs et depuis 2016 le projet avance d’un bon pas :

http://www.fanga.education

 

Webansicht1

 

Le 31 s’est bien passé, un peu frisquet sur la terrasse à Segou ! Voici les photos du soir même et du lendemain : les petits-es maliens-es, les jeunes beautés plus grandes vous souhaitent une très bonne année 2018. Ils-elles sont tous et toutes des maisons voisines.

Sambé Sambé 2018

 

 

De Cuba au Mali

 

 

Cuba, j’adore! Bien sûr, la beauté de l’île, la gentillesse et la solidarité de ses habitants, la musique. Mais le fait que les cubains-es soient éduqués rajoute un plaisir inestimable : un garçon de café, une balayeuse vous posent des questions sensibles, un chirurgien est assis à vos côtés dans un restaurant, et il est aussi simple que tout le monde. Oui Cuba se modernise : tout le monde se balade avec son mobile comme ici, les places sont pleines de monde qui se connecte avec wifi, les intérieurs n’ont rien à nous envier (grâce à leur sens de la débrouillardise…), des cafés et restaurants partout, mais les cubains sont fiers de leur histoire et veulent rester chez eux et il y a de l’art partout, moins de voitures (belles tout de même, n’est ce pas?), donc des avenues larges et calmes, de la nature sauvage au milieu de La Havane. Sans parler de Santiago où j’ai laissé mon coeur, je le retrouverai bientôt!

Le groupe en haut est le Septeto Turquino à La Casa de la Trova à Santiago lors d’une soirée mémorable, l’homme sur le banc sculpté, c’est John Lennon à La Havane. Les 2 affiches sont du même film Lucia du grand Humberto Solas, mes excuses pour le grignotage de la photo

Et maintenant je suis à nouveau au Mali , le travail a commencé, les tissus sont là et les robes commencent leur construction chez les tailleurs.

 

En ce moment ce sont les Rencontres de Bamako, la biennale de la photographie, dont je vous livre un début, quelque photos prises au Parc National, où je retournerai bientôt pour un autre article . Le nom choisi cette année est Afrotopia. Je vous propose d’allez visiter le site, riche et instructif :

http://www.rencontres-bamako.com

La mosquée au milieu des arbres est bien dans le parc mais pas dans l’expo. La miss aux lunettes n’est ni dans l’un ni dans l’autre, C’est une création instantanée de la jeune artiste! Plusieurs photos de Cuba ne sont pas de moi. Ma camera est morte dès mon arrivée à Cuba et je me débrouille avec mon mobile…jusqu’en mars

Ce soir c’est la fête du 31 à…Ségou . Bonnes fêtes!

Du Mali à Cuba

cuba cd 056

Ah mais, c’est quoi ce titre? Un nouveau film qui montre le voyage vers le « nouveau » monde de la musique africaine, imprégnée dans la tête, le coeur et les veines des pauvres esclaves?
Mais qui sont ces danseurs noirs sur la photo? Et ces congas derrière?

C’est juste une photo que j’ai prise a la Sala Dolores à Santiago de Cuba en 2005, parmi d’autres. On vous l’avait dit Doni-Doni aime la musique, nos tissus et robes sont là pour accompagner le mouvement des hanches et des épaules. La Rumba Guacanco de notre couple exprime l’amour : la Rumba est la danse de l’amour.
J’en reprendrai d’autres en novembre car, après 10 ans, je retourne enfin à Cuba, à Santiago. Je ne pouvais attendre plus!

Doni-Doni vient de fermer ses portes jusqu’au début avril 2018, ouverture prévue pour Pâques. Comme déjà dit dans l’article précédent nous allons développer les nouveaux motifs bogolan de cette année et je suis sûre que Ndomo va me surprendre encore. Et l’artiste teinturier de l’indigo, et Farafina avec ses bijoux, Biloko avec ses sacs, Kossi avec ses lampes, sans oublier mes yeux de lynx pour le choix des wax.
Ben oui, parce qu’après Santiago et La Havane, c’est à nouveau Bamako!

Et si vous voulez voir à quoi ressemble Saint Antonin Noble Val où se trouve Doni-Doni, vous pouvez aller sur ce blog : blog.tourisme-occitanie.com
Mais en tapant juste le nom vous trouverez pas mal d’articles et de photos

Un joli village dans le beau Quercy qui décuple ses habitants (et visiteurs) en été!

b_1_q_0_p_0